Un bon e-commerçant est avant tout un bon acheteur. Le choix et la pertinence du sourcing seront en effet les fondements d’une logique commerciale et d’une rentabilité pérennes pour votre entreprise e-commerce.

Cette évidence doit être rappelée et maintenue tout au long de la vie de l’entreprise. Notamment lorsque l’on travaille occasionnellement avec plusieurs fournisseurs, maintenir des conditions globales d’achat avantageuses s’avère même vital.

Bien choisir son fournisseur

Lorsque vous avez déterminé les produits que vous alliez vendre en ligne, vous vous êtes certainement posé la question de savoir ce qui allait vous différencier de vos concurrents. Innovation, originalité et/ou secteur de niche sont les critères à privilégier lors de cette réflexion. De préférence, fuyez les domaines où les mastodontes de la vente en ligne sont déjà présents. Olivier Bernasson, PDG de pecheur.com, leader de la vente en ligne d’articles de pêche, l’assure, « se lancer sur un secteur où Amazon est déjà actif relève du suicide » (Lire l’article).

C’est même parfois la découverte d’une source d’approvisionnement qui détermine l’identité de la future boutique en ligne, tant le choix de votre fournisseur est prépondérant.

Dans ce cas, la sélection qui va s’opérer quant à la sélection de vos fournisseurs doit être impitoyable. D’ailleurs, n’hésitez pas à tester différents canaux d’approvisionnement et à envisager un plan B en cas de rupture longue, de non respect des modalités amenant à un conflit éventuel ou encore de catastrophe naturelle, car tous les cas de figure doivent être envisagés et des solutions alternatives définies.

Conditions générales d’achat assurées

Les modalités contractuelles devront être étudiées avec soin. Bien évidemment, les prix d’achat en premier lieu, mais également leur maintien dans le temps. Des conditions d’achat bien négociées comportent généralement des tarifs dégressifs selon les quantités. Une pratique fréquente est qu’à partir d’un certain volume d’achat, vous passez dans une tranche bénéficiant d’une plus grande remise.

Les conditions de règlement devront être stipulées. La pratique la plus courante en vigueur, entre professionnels exerçant sur le territoire français est un règlement à 30 jours après réception des marchandises. Cependant, après négociation, ce délai ne peut légalement pas excéder 60 jours.

Enfin, les délais de livraison doivent être les plus courts possibles et respectés scrupuleusement. Dans le cas de fournisseurs situés à l’étranger ou fabriquant de très petites séries, optez pour un système vous permettant d’anticiper votre réapprovisionnement selon la saisonnalité de vos articles. Ce système vous permet, par exemple, de savoir combien de paires de gants vous avez vendues l’hiver dernier.

Quelques cas particuliers à envisager

Lorsque vous envisagerez de commercialiser un produit, informez-vous des risques potentiels liés à ceux-ci. Bien évidemment, votre fournisseur ne l’évoquera pas forcément, mais la hausse subite des coûts de matières premières pourra invariablement être reportée sur vos prix d’achat.

Par ailleurs, en ces périodes troubles, les événements politiques internationaux peuvent venir perturber la relation avec vos fournisseurs étrangers. C’est un cas de figure qui peut être envisagé.

Les catastrophes naturelles également peuvent impacter directement la capacité de vos fournisseurs à délivrer dans de bonnes conditions vos produits. On se souvient du tsunami frappant les côtes thaïlandaises, indonésiennes et sri lankaises en 2004.
Ces cas de figure sont des éventualités, mais ne doivent pas pour autant vous empêcher d’entreprendre. La prise de risque reste, quoi qu’il en soit, partie prenante de l’entrepreneuriat.

Posséder des indicateurs associant prix d’achat et prix de vente

Comme nous le disions au début de cet article, le maintien du ratio prix d’achat / prix de vente est le garant de votre rentabilité. Vous pourrez appliquer un coefficient à vos prix d’achat pour déterminer vos prix de vente, ou choisir de dégager une marge commerciale lors de la vente. Pensez à intégrer les coûts additionnels tels que le transport ou les frais administratifs pour déterminer votre « juste prix ». Guetter la concurrence et s’aligner sur ses prix ne suffira donc pas : le calcul de votre prix de vente s’avère être bien plus complexe.
Il faut dire que le développement des comparateurs de prix pousse les internautes à juger les e-commerçants uniquement sur le prix de leurs produits. Cependant, il vous appartient de vous différencier en proposant des services tels que la personnalisation, le SAV ou des livraisons express… Cette liste n’est pas exhaustive, faites appel à votre imagination !

Synchronisation des stocks

Vos fournisseurs sont désormais choisis et les accords commerciaux contractualisés. Il s’agit maintenant de mettre en place une communication efficace tout au long de la chaîne d’approvisionnement, jusqu’au client final. Dès que votre fournisseur est en rupture de stock et dans le cas où il ne peut vous réapprovisionner, deux cas apparaîtront.

S’il s’agit d’une rupture temporaire, vous pouvez laisser votre article affiché sur votre site (et garder ainsi le bénéfice du référencement dans les moteurs de recherche) et indiquer la date de livraison estimée. Celle-ci ne pourra pas dépasser 30 jours comme le stipule la loi Hamon.

Les alertes stocks sont aussi un bon moyen de gérer en automatique l’information de retour en stock et ce, sans intervention de votre part.

En cas de rupture longue ou définitive, il est préférable qu’immédiatement votre site n’affiche plus le produit, afin de ne pas engranger de commandes qui ne pourraient être satisfaites.(Voir ici).

Anticiper le réapprovisionnement

Et si vous déterminiez un stock mini, à partir duquel vous seriez informé de la rupture prochaine d’une référence et qu’il vous soit proposé – ô miracle – de repasser commande en un clic ?

Dans Oasis 7, cette fonctionnalité est partie intégrante de la Chaîne Achats et rend bien des services lorsque l’on commercialise des dizaines de milliers de références. Une fois la commande passée et la marchandise reçue, la validation du Bon de Réception, qui comporte les quantités exactes reçues, a pour conséquence d’implémenter celles-ci au stock. Il ne vous restera plus qu’à attribuer informatiquement un emplacement dans votre entrepôt, ou de vérifier celui qui est déjà lié, à ladite référence puis de l’y stocker.

La boucle est bouclée, vos articles sont à leur place, vos stocks sont à jour, il ne vous reste plus qu’à les vendre!

Toutes ces fonctionnalités vous sont indispensables dans la solution technologique que vous choisirez lors de la mise en place ou la refonte de votre site e-commerce, mais sachez une chose : tout ça, #oasispeutlefaire ! Contactez-nous !

E-commerce : bien gérer ses achats et sa réappro
5 (100%) 1 vote