Numéro gratuit : 0800 10 10 80

Ça y est, votre site de vente en ligne est lancé (ou sur le point de l’être…), félicitations ! Il ne vous reste plus qu’à attirer vos (futurs) clients sur votre site e-commerce.

Pour cela, nous vous rappelons aujourd’hui les 6 outils les plus efficaces pour travailler votre visibilité, votre notoriété, votre taux de transformation, car nous savons que le marketing digital  est parfois complexe.
À vos marques… Prêts… Vendez…

1. Optimisez votre référencement naturel (SEO)

Le B.A.-BA d’un site internet à l’heure de Google (qui rappelons-le concentre 94% des requêtes sur les moteurs de recherche en France fin 2014) est de bien optimiser son référencement naturel.

Renseigner les balises (Title, Meta description, H1-H2, attributs Alt et Title pour les images), mots-clés et liens (internes / externes) vous permet de signifier aux robots de Google que votre site dispose d’un contenu qu’il va pouvoir indexer et ensuite proposer aux internautes qui feront une requête correspondant à vos mots-clés.

Et n’oubliez pas les mobinautes, qui représentent une part grandissante de votre trafic. Proposez-leur un site qui soit responsive ou une version mobile.

Alors, prenez quelques heures pour (bien) référencer votre site, cela pourrait bien vous rapporter gros…

2. Utilisez les marketplaces

Une marketplace est un espace virtuel en ligne où se rencontrent acheteurs (vos clients) et vendeurs (vous, notamment) pour effectuer des transactions (de biens ou de services). Les marketplaces les plus connues sont Amazon, Rueducommerce, Google Shopping, PriceMinister Rakuten, Pixmania mais également Etsy ou encore MyLittleMarket. En plus des marketplaces généralistes, certaines sont spécialisées sur un secteur : produits culturels (FNAC, par exemple), informatique, voyages, etc.

Elles proposent ainsi d’héberger des espaces de ventes pour plusieurs milliers de (petits) marchands, en leur faisant profiter de leur potentiel de trafic, généralement sous condition du versement d’une commission sur leurs ventes. Autre avantage notable pour les e-commerçants, les opérateurs de marketplaces doivent fournir un cadre de confiance aussi bien aux acheteurs qu’aux vendeurs, notamment en ce qui concerne le paiement en ligne. Mais attention, chaque marketplace possède ses propres spécifications, notamment  pour importer votre catalogue de produits.

3. Référencez-vous auprès des comparateurs de prix

Un comparateur de prix est un service proposé sur le web (soit de type généraliste, soit de type spécialiste – matériel informatique, carburant, assurances, etc.) qui permet à l’internaute de comparer les prix d’un produit spécifique (selon une référence produit précise) ou d’une catégorie de produits (par exemple, « t-shirt femme »).

Les résultats de recherche sont fournis sous forme de liste, présentant une photo du produit, son prix, le nom du commerçant ou du site e-commerce qui le vend, des avis de consommateurs, etc.

En tant qu’e-commerçant, vous pouvez utiliser ce service principalement pour toucher davantage d’acheteurs potentiels (les comparateurs de prix les plus connus – Kelkoo, Twenga, Le Guide, Shopzilla, etc. – génèrent des centaines de milliers de visites par jour et constituent un trafic très qualifié), mais aussi pour comparer vos tarifs avec ceux de vos concurrents, et affiner le positionnement de vos produits.

Quant au mode de rémunération des comparateurs de prix, il s’agit le plus souvent d’un modèle au coût par clic (vous payez quand l’internaute accède à la fiche produit sur votre site, même si, au final, il ne l’achète pas), ou d’une commission sur les ventes engendrées par leur intermédiaire.

4. Développez votre présence sur les réseaux sociaux (ou SMO – Social Media Optimization)

Il est important pour votre site e-commerce de disposer de pages « entreprises » sur certains réseaux sociaux (à la différence des comptes personnels dédiés à une personne, à un « individu »). En plus de vous faire connaître sur les plateformes où vont régulièrement vos clients cibles (et leurs relations, amis, etc.), vos pages Facebook, Twitter ou Google+ vont drainer des internautes vers votre boutique en ligne. Ces liens entrants vont avoir un impact sur la popularité de votre site aux yeux de Google, et donc sur sa notoriété, et par incidence sur son positionnement dans les résultats de recherche. Sans oublier les bénéfices liés au référencement local proposé par Google+, qui fournit à un internaute des résultats de recherche spécifiques en fonction de la localisation de votre commerce ou de votre zone de chalandise.

5. Réalisez des emailings (commerciaux)

Votre boutique en ligne est maintenant en activité, et vous avez constitué un fichier de clients actifs et de prospects (des acheteurs directs potentiels dont les coordonnées ont été obtenues via les marketplaces, les comparateurs de prix ou vos réseaux sociaux).

Vous allez pouvoir commencer à mettre en place votre stratégie d’emailing ou de newsletter, afin de mettre en avant certains produits, les différentes collections selon la saisonnalité ou les offres promotionnelles, telles que les soldes.
Attention cependant, pour que votre emailing soit efficace (c’est-à-dire qu’il arrive au minimum dans la boîte de réception des destinataires), il se doit de répondre à certaines règles et bonnes pratiques (liste non exhaustive):

    • déclarez au préalable votre fichier clients à la CNIL ;
    • respectez les règles  anti-spam (ratio 60% texte / 40% image, certains caractères, mots ou expressions interdits, etc.) ;
    • soyez vigilants sur les critères de délivrabilité (attention au choix de votre plateforme d’envoi de mails, au taux d’adresses email invalides dans votre fichier et au taux de classement de votre message en spam) ;
    • intégrez si possible votre message dans un format responsive (afin que vos lecteurs puissent lire correctement vos messages depuis leur smartphone ou leur tablette) ;
    • créez des liens sous forme de call-to-action vers vos fiches produits, votre site, votre formulaire contact, etc. afin de convertir et de générer des ventes ;
    • insérez des boutons de partage vers vos réseaux sociaux ;
    • proposez systématiquement un lien de désabonnement (qui fonctionne) à la fin de votre message, ceci est obligatoire ;
    • pensez à créer un lien de type « Voir en ligne » qui permettra à votre lecteur de lire votre message dans son navigateur internet s’il ne s’affiche pas correctement dans sa messagerie (images bloquées, etc.).

6. Proposez des codes promotionnels

Que ce soit dans une optique d’acquisition de nouveaux clients ou de fidélisation, proposer des codes promotionnels via vos campagnes de communication ou une plateforme d’affiliation peut booster votre CA et votre notoriété.

En version électronique, le coupon ne coûte rien en termes de production, il suffit juste d’informer vos clients et prospects par email, via une bannière sur votre site, sur vos réseaux sociaux, etc. Ensuite, définissez précisément les conditions d’utilisation de votre offre : proposez-vous un montant numéraire de réduction ou un pourcentage ? Est-ce conditionné à un minimum d’achat (hors frais de port) ? Certains produits ou catégories en sont-ils exclus ? Quelle est la date limite d’utilisation ? Etc.
Et n’oubliez pas de paramétrer la fonctionnalité « Avez-vous un code promotionnel ? » dans votre interface d’administration afin qu’elle s’active dans le panier des internautes.

Dans tous les cas, vos clients apprécieront et auront le sentiment d’avoir fait une bonne affaire sur votre boutique en ligne. Mais attention au rythme auquel vous proposez des coupons : si vous le faites trop souvent, vos clients pourraient avoir l’impression que vous vendez des produits ou services peu qualitatifs.

Web et Solutions est au service des e-commerçants depuis 10 ans et vous accompagne dans vos projets de webmarketing, design, développement, etc.

Toutes les solutions sont sur Oasis 7 ! Contactez-nous